Beaucoup d'argent et d'efforts sont consacrés à la publicité sur le changement qui s'opère au MDN, mais celui-ci résulte souvent des efforts du gouvernement à réduire les effectifs et les dépenses dans tous les ministères, sans égard à la nature spéciale et aux exigences des opérations militaires. Parce qu'elle entretient une relation d'égal à égal avec le MDN et le gouvernement, l'Association est en mesure de défendre ces causes au nom des militaires actifs du Corps. Elle ne perd donc aucune occasion de porter les préoccupations actuelles à l'attention de tous les députés, des autorités supérieures de l’armée et du ministre lui-même.

Les réductions de financement de plus de 5 milliards de dollars imposées par le gouvernement depuis 1992 ont malheureusement entraîné une diminution de l'effectif opérationnel, réduit les capacités d'instruction et d'entraînement, compromis les projets de modernisation et de remplacement de l'équipement et amené une détérioration du niveau de vie des militaires de tous grades. Ces conséquences ont été exacerbées par la réorganisation incessante, la réduction des effectifs et l'impartition, découlant de la nécessité d'augmenter la rentabilité des forces, mais elles ont également contribué à créer un sens profond de malaise et entraîné l'érosion du moral.

Un rôle non moins important consiste à promouvoir l'esprit de corps. Un élément significatif dans l'atteinte de cet objectif, c'est la préservation de l'illustre patrimoine du Corps. Lorsque l'École du CBRC est déménagée du Camp Borden au Camp Gagetown en 1970, la collection sans pareille de véhicules de combat blindés et autres artefacts accumulés par le Musée du CBRC a été confiée au Musée militaire de la BFC Borden. Les autorités de la base ont maintenant entrepris un ambitieux programme de revitalisation et l'Association s'est engagée à recueillir des sommes substantielles en vue de collaborer à cette importante entreprise.

L'esprit de corps est encore rehaussé par la reconnaissance de l'excellence au plan individuel et collectif au moyen de compétitions, d'évaluations par les pairs, d'examens en bonne et due forme et d'appréciations rigoureuses en campagne. Le sens d'appartenance à la famille militaire, membres actifs et retraités, est renforcé par des mises à jour périodiques de l'information, des discussions des politiques, des échanges de vues avec d'autres associations militaires et des occasions de visites des unités et d'observation des opérations en campagne. Un événement annuel, la conférence du Corps, se tient dans des bases militaires désignées, un peu partout au pays, dans le but de favoriser une participation maximale dans les régions.

 Association du Corps blindé royal canadien (ACBRC)

Bien que de nombreuses unités aient déjà publié individuellement leurs histoires, les réalisations du Corps et ses antécédents n'ont pas encore été relatés en détail. À l'approche de l'an 2000 qui marquera son jubilé de diamant, l'Association a décidé de publier une histoire illustrée pour souligner son 60e anniversaire. Un appel lancé en faveur de l'histoire et du Musée a permis de recueillir un montant substantiel des membres et c'est maintenant au tour des entreprises d'être sollicitées.

Le gouvernement doit être continuellement sensibilisé aux besoins financiers des forces armées, même si un effectif décroissant est dispersé à travers le monde en appui de la politique nationale. Le ministère de la Défense nationale reçoit une portion moins importante du budget national, pourtant l'Armée de terre en particulier doit remplir un mandat de plus en plus diversifié avec cette enveloppe budgétaire à la baisse. L'Association vise principalement à faire connaître les préoccupations de l'ensemble du Corps en ce qui a trait à la structure, à l'équipement, aux effectifs, aux services au personnel et à la qualité de vie.

l'Association Du corps blindÉ royal canadien

L'Association du Corps blindé royal canadien (Cavalerie) comprend les 21 unités de la Force régulière et de la Réserve du Corps, composée d'officiers et de sous-officiers en activité de service ainsi qu'une représentation, à l'échelle du pays, de militaires retraités. Fondée en 1910 sous le nom d'Association canadienne de cavalerie, elle représente depuis près de neuf décennies les intérêts du Corps et de l'Armée canadienne auprès du gouvernement et du grand public. Ce groupe de précurseurs a été, en 1932 le principal membre fondateur du Congrès des associations de la Défense, porte-parole national du Canada en matière d'état de préparation de la défense, qui comprend maintenant plus de deux douzaines d'organismes chargés d'assuré la capacité de combat des forces navales, terrestres et aériennes.